Les Coudes sur la table dans La Wallonie, à Pleines Dents… (J-20)

Les Coudes sur la Table n’ont pas été repris par Michelin dans la liste de ses Bib gourmands. Tant pis pour eux ! Tant l’ambiance, relax et résolument festive, que la cuisine, portée par le local et l’authentique, nous semblent pourtant répondre aux attentes du Guide rouge dans cette catégorie. Nous, on ne les a pas loupés ! L’enseigne est en bonne place dans notre prochain livre, La Wallonie, à Pleines Dents… L’autre guide ! Sortie prévue, fin de ce mois !

Belgique Resraurant Lequipe

Il y a quelques années, l’ami Baudouin rangeait sa plume délicate pour ouvrir les Coudes, un restaurant qu’il qualifiait alors de « bistronomique ». On l’avait revu quelques mois plus tard, en pleine forme, content de cette nouvelle vie. Débouchant un blanc bien tendu de Loire, il nous servait ce soir-là un risotto aux légumes verts, puis un spaghetti à la joue de porc et au pecorino romano. Baudouin nous disait réfléchir à cette référence de bistronomie, tournée à trop de sauces à son goût, pensant positionner l’enseigne davantage sur l’esprit de la « table d’amis ». Le nom de l’endroit en dit beaucoup de l’esprit du repaire.

Belgique Bistro Belgique Resraurant Lequipe

L’endroit ne désemplit d’ailleurs pas d’une clientèle canaille de copains et d’amateurs au nez fin. La maison a d'ailleurs joliment grandi. Sébastian Cassart et Benjamin Denis, deux pointures au joli CV, ont rejoint l’aventure, y délivrant une cuisine plus pointue, aussi belle à voir que bonne à goûter. Deux gars attentifs au local, aux cueillettes et aux produits vrais. Des assiettes joliment mises en scène, débarrassées de superflu. En avril, un midi, on y a mangé, en premier plat, des asperges, avec orange, ail des ours et de fines tranches d’entrecôte séchée de la boucherie Magerotte. Magret de canard rôti, jus aux cerises, pickles de groseilles rouges pour suivre. On n’oublie pas de vanter la carte des vins, une des plus belles que l’on connaisse, juste composée de quilles naturelles et de bouteilles pleines d’âme. Ce midi de novembre, il y avait des champignons des bois (Sébastian est un fin connaisseur et un redoutable cueilleur), lard de chez Magerotte, puis des saint-Jacques marinées aux agrumes, chicons, puis la joue de bœuf mijotée au vin rouge, bettes et navets. Pour ceux qui rêveraient d’Italie, il y a la pasta du jour, souvenir des premiers temps où Baudouin assurait derrière les fourneaux. À découvrir d’urgence! Rien du plaisir (lunch à 25€, menu à 37€)

(en photo, Baudouin, relax, accueil à la liégeoise ! photo Cici Olsson)

Belgique Resraurant Les Coudes Baudouin3