Bon plan légumes et jeunes pousses

Depuis quelques jours, la coopérative Cycle Farm propose ses légumes et autres pousses à récupérer à Linkebeek. La production est on ne peut plus locale. Côté qualité, on ne fait pas mieux! Nos "poireaux vinaigrette" viennent de là ! La recette est celle que l’ami Bruno Verjus, chef de Table à Paris, nous a donnée il y a quelques jours sur son compte Instagram (bruno_verjus). On a juste ajouté un peu d’ail des ours ramassé en forêt de Soignes, pas loin de la maison.

Cycle Farm Paniers

Très active, la coopérative Cycle Farm n’arrête pas de grandir, réunissant sept producteurs. A l’origine, il y a trois ans, on avait rencontré David Errera, Nicolas Vlaminck et Pascale Malilo. Les deux produisent une quarantaine de variétés de légumes et autres pousses dans le sud de Bruxelles, du côté de Linkebeek. Leurs produits sont excellents. Chez Nicolas, cela fonctionne par un système d’auto-cueillette. David Errera fournit les meilleurs restaurants de la ville, ainsi que quelques épiceries pointues comme Lokale, à Linkebeek. Pascale Malilo, produit surtout des baies, des herbes et des fleurs à couper sur place. Elle commence avec les tulipes. Les informations pour la retrouver sont sur le site (www.cyclefarm.be). Se munir d’une paire de sécateur. Différents systèmes sont mis en place pour livrer ou se procurer les paniers. David propose depuis une quinzaine de jours ses premières récoltes à Linkebeek : pousses d’épinards, fenouil, poireaux, salades, mesclun… C’est d’une qualité exceptionnelle. En cas d’intérêt, on se renseigne via leur site, leur page facebook ou on envoie un email. En retour, vous recevez en fonction des récoltes un email avec les variétés et quantités disponibles, les prix, un numéro de compte où verser l’argent. La réception se fait avec la plus grande attention quant aux procédures à suivre en ces temps de Covid.

Poireaux Vinaigrette2

Poireau vinaigrette,

(On croque les premiers jours de printemps, entendue sur le compte instagram de Bruno_verjus

1. Découper les radicelles des poireaux. Les faire frire doucement à l’huile d’olive jusqu’à texture croustillante

2. On utilise le vert du poireau que l’on coupe en fines lamelles, puis que l’on torréfie au four (cela procure le sel du plat)

3. Effilocher les poireaux dans sa longueur, comme une queue de cheval.

4. Les plonger dans l’eau bouillante salée (de 1 à 5 minutes selon épaisseur du poireau / 35 g de beau sel gris par litre). Garder une texture croquante. On cuit dans cette eau un œuf mollet (5 minutes 30).

5. Les récupérer et les plonger dans l’eau glacée pour créer choc thermique. Les éponger sur une serviette. Je les ai passés une minute au four pour les sécher davantage.

6. Accompagner d'une vinaigrette. Mélange huile de noisettes & de noix, ou huile d’olive, avec vinaigre de riz, vinaigre de Xeres ou vinaigre de pommes, un peu d’agrumes, piment séché, poivre, sel et, dans mon cas, un peu d’ail des ours.

7. Dresser. Moi je n'ai pas mis l'oeuf.