René Sépul CHRONIQUES GOURMANDES

BLOG

NOS LIVRES

ACHETER

Présentation

Sh-OP Editions

Sh-Op Editions consacre sa ligne éditoriale à la table et aux plaisirs gourmands. La maison d'édition ratisse large, avec une approche des sujets humaine et festive. Son premier ouvrage, La Belgique, le Vin, a été élu "Best Wine Guide in the World". Il abordait les restaurants par la carte des vins, rappelant que si celle-ci est belle, le repas à de grandes chances d’être agréable. Dans Mange Bruxelles, Mange Bruxelles remet le Couvert et Mange Wallonie, l’auteur se met à table avec des habitués de restaurants, des épicuriens, fines fourchettes, à la jolie descente... Ces bons vivants évoquent leurs liens avec le lieu et le chef. Recettes du repas données en bonus!

2016. Sh-Op Editions co-édite Boucher Dierendonck, ouvrage consacré au monde de la boucherie. Le livre raconte les voyages de l'auteur avec Hendrik Dierendonck, artisan réputé, sur les routes de France, à la rencontre d'éleveurs passionnés par leur métier.

2017. Aimer le Vin, ouvrage produit en collaboration avec la maison Pirard, négociant en vins fins. L'histoire d'une famille, trois générations, dans les vignes...

2018. L'éditeur réalise une oeuvre de commande pour les 125 ans de la friture Chez Léon, plus ancienne friture familiale en activité de Bruxelles : Chez Léon, une friture bruxelloise. Le dernier ouvrage publié est un guide gourmand co-réalisé avec le chocolatier Pierre Marcolini. Pierre & René, La Bonne Adresse, Bruxelles est sorti à l’automne 2018. Ce guide présente ce que la capitale belge compte comme belles adresses et bons plans.

2019. La Wallonie à Pleines Dents. Des chefs, des tables, des producteurs, des gourmands, des recettes, des discussions, des histoires, plein d'histoires...

COMMANDEZ : LA BONNE ADRESSE

Bruxelles, pour les gourmand(e)s

Michelin 2020, les résultats, une réflexion

La cérémonie du jour a confirmé les rumeurs : toujours pas de nouveaux « trois étoiles » en Belgique, Bruxelles perd un de ses deux étoiles (une sanction attendue pour la Villa in the Sky), un écart toujours plus marqué entre la Flandre et le reste du pays, la jeunesse encouragée et l’absence de femmes côté lauréats.