Des burgers et de réjouissantes nouvelles du Danemark

Actif sur les réseaux sociaux, le très lucide René Redzepi, chef du noma, à Copenhague, plusieurs fois récompensé comme « Meilleur restaurant au monde par le 50Best », partageait hier d’encourageantes impressions au lendemain de la réouverture des bars et des restaurants dau Danemark. Concerné par la crise actuelle, à la fois inquiet et confiant quant au futur de la restauration, le Danois avait confirmé une étonnante capacité de remise en question en annonçant rouvrir noma en formule bar à vins et burgers, à apprécier sur place si possibilité, ou à emporter, sans nécessité de réservation. Photo @garypaxton

Danemark Chf Portrait Rene Redzepi

Pragmatique, le chef avait fait de la réouverture une priorité afin de retrouver son équipe et la clientèle. Selon l’évolution de la situation, le Noma reviendra sans doute dans le futur à son ancienne formule, basée sur un menu par saison, mais non sans tirer les enseignements de la crise actuelle. Deux hamburgers sont aujourd’hui au menu : un cheeseburger et un burger végétarien. Le bœuf est bio et local pour la première version, avec légumes fermentés et sauce maison, le tout dans un bun préparé par des copains au chef, propriétaires des food truck Gazoline Grill. Le burger est vendu au prix de 125 DKK, soit 16,50€, ce qui peut sembler un peu cher au vu du marché belge, mais pas vraiment excessif au vu du niveau de vie danois (Gazoline Grill vend ses burgers 75 DKK). Alors qu’il est désormais situé dans le quartier de Christiana, à l’écart du centre ville, le chef et son équipe ont servi jeudi passé plus de 1300 burgers en 4 heures pour son premier jour d’ouverture, jeudi dernier. Le constat est encourageant. Les frontières du pays étant toujours fermées, la clientèle était composée d’habitants du quartier et de la capitale. (photo Noma insta)

Capture Decran 2020 05 23 A 15 04 58

Jeudi soir était d’ailleurs le jour où le Danemark rouvrait ses restaurants et ses bars. Questionné à ce sujet par de nombreux chefs au sujet des restrictions (2 M2 par personne, séparation de 1 m entre les tables, ainsi qu’entre les gens s’il y a file) René Redzepi s’est dit agréablement surpris de la manière dont les choses se sont passées. Redzepi parle sur instagram d’incredible vibe dans toute la ville, évoquant des restaurants remplis, d’une envie de fête générale et de réveils difficiles. Le chef sent d’ailleurs d’un certain « momentum », un shift, un moment clé dans la pandémie, où l’on sent renaître de l’espoir. Touché comme toute l’Europe par la crise, le Danemark a vécu le confinement, avant d’être un des premiers pays européens à rouvrir ses écoles, en pariant sur la conscientisation et la responsabilisation de sa population. Il n’y a pas de raison que cela ne se passe pas de la même façon chez nous. Concernant les cafés et les restaurants, la distanciation reste une priorité, mais le port de masques n’est pas obligatoire. Au Danemark, jeudi dernier, une trentaine de personnes se trouvaient toujours en soins intensifs pour cause de Covid 19. Un chiffre en baisse depuis plusieurs semaines. Depuis la réouverture des écoles, début mai, les chiffres sont en baisse, et le pays n’a pas connu de seconde vague dramatique. Le 17 mai, le Danemark annonçait que pour la première fois depuis le 13 mars, aucun nouveau décès dû au Covid-19 n'avait été signalé dans le pays Danemark en une journée. Au 22 mai, le Danemark a connu 561 décès pour 11.200 cas confirmés. (photo Noma insta)

Capture Decran 2020 05 23 A 15 05 15